mercredi 1 juin 2011

À propos de l'assemblée générale extraordinaire

Monsieur Wallace,

Je trouve l'intérêt que vous portez pour l'Ordre et pour ses membres admirable. Je vous encourage à poursuivre votre participation au sein des différents comités, comme vous le faites pour le comité sur les outils, car le travail des bénévoles est essentiel à la vie de l'Ordre. Votre élection au Conseil d'administration à titre de responsable pour la région de Montréal vous donne une nouvelle voix, et c'est bien ainsi. Vous avez dorénavant un mandat et des pouvoirs auprès des « instances de l'Ordre », comme vous le disiez dans l'un de vos nombreux courriels ; je dirais même plus, vous faites dorénavant partie de ces mêmes instances.

Si je vous écris aujourd'hui, c'est pour exprimer ma surprise et mon incrédulité face à la nouvelle démarche que vous entreprenez. Quelques jours avant la tenue d'une assemblée générale annuelle, vous convoquez une assemblée générale extraordinaire, et pour quelle raison ? Pour traiter de deux dossiers d'affaires courantes de l'Ordre, qui sont du ressort de comités, du Comité exécutif et du Conseil, dont vous êtes dorénavant membre, je vous le rappelle. En particulier, je trouve inquiétant l'article 2 de l'ordre du jour proposé, « Présentation du comité organisateur ». À qui ces personnes prétendent-elles se substituer ? Aux représentants du Conseil, élus démocratiquement ? Ou aux membres de comités, qui consacrent une partie de leurs temps libres — souvent depuis de nombreuses années — à assurer le bon fonctionnement de l'Ordre ?

Je n'appuie pas votre démarche, Monsieur, car je crois qu'elle veut se substituer au fonctionnement normal de l'Ordre et que rien, dans le fonctionnement actuel de celui-ci, ne la justifie.

Je vous prie d'agréer, Monsieur Wallace, mes salutations distinguées.

Éric Léonard
Traducteur agréé

1 commentaire:

  1. En passant par hasard sur ce blog, je vois que s´est partout pareil.
    Venant de France et habitant Berlin, je ne peux que constater que les Monsieurs Wallace sont partout. Alors je dis stoppe et revendique mon soutien à mes cousins québecois!

    RépondreEffacer